Place Guido Gezelle – Détails

Programme

La Place de Guido Gezelle, située au cœur de Ganshoren, dispose de nombreux
équipements, commerces et lieux de socialisation. A ce jour, force est de constater
qu’elle ne possède pas de caractère bien défini, pas de limite spatiale claire et
présente peu de structure.

La présente intervention a pour but de palier à ces constations et de redynamiser cet
espace rempli de potentiel. Cela afin d’en attirer population et commerce pour que
cette place redevienne « l’épicentre » de Ganshoren.

La création d’un espace piétonnier en déviant la circulation autour de la place, la
reconnexion du centre culturel, des différents équipements et commerces font
partie de cette démarche.

Un nouveau revêtement de sol aux motifs géométriques, du nouveau mobilier urbain, un
nouvel éclairage public, une nouvelle identité, une nouvelle dynamique.

La place Guido Gezelle fait peau neuve pour (re)devenir un espace de rencontre intergénérationnel, interactif et ludique, un lieu d’échange, un lieu où l’on peut se poser, flâner.
Nous vous proposons un espace polyvalent et modulable, un endroit qui peut évoluer au fil
du temps, au fil des saisons.

Du COBAT des politiques à celui des Architectes

libre IMMO

LibreImmo

Réforme du COBAT : UNE NECESSITE POUR L’URBANISME A BRUXELLES

Ce vendredi à Batibouw, en tant que responsable de la Chambre Bruxelloise de l’Ordre des Architectes (représentation de l’Ordre des Architectes vers la Région de Bruxelles-Capiale), Vincent Dehon présentait la conférence de presse de la Chambre Bruxelloise à propos de la réforme du COBAT devant les principaux quotidiens francophones du pays (Le Soir, La Libre, l’Echo).

Voici le texte remis à la presse :

Réforme du COBAT :

UNE NECESSITE POUR L’URBANISME A BRUXELLES

  1. INTRODUCTION.

Le gouvernement bruxellois s’attelle à la réforme du COBAT (Code Bruxellois de l’Aménagement du Territoire), code qui organise et réglemente l’ensemble de l’urbanisme en Région de Bruxelles-Capitale.

La chambre bruxelloise de l’Ordre des Architectes (commission permanente bilingue du Conseil National de l’Ordre des Architectes constituée pour traiter de tous les matières relatives à l’exercice de la profession d’architecte en Région de Bruxelles-Capitale) a soigneusement analysé la première mouture de texte qui lui a été communiqué par le Cabinet du Ministre Président Rudi Vervoort.

La démarche initiée par le gouvernement bruxellois est aussi courageuse que nécessaire dans la mesure où il y a urgence à rénover le texte du CoBAT devenu, au gré de ses adaptations partielles, illisible, inutilement complexe, le tout concurrent à créer une situation d’insécurité juridique.

Cet état de fait a rendu les agents des services d’urbanisme exagérément procéduriers, ce qui crée un climat kafkaïen proche de l’insupportable tant pour les architectes que pour les citoyens, demandeurs d’autorisation de bâtir.

Préalablement à tout analyse, la chambre bruxelloise de l’Ordre des Architectes souhaite partager la considération suivante : en France, en Allemagne, en Espagne, …… il existe des règles qui permettent, sans devoir introduire une demande de permis de construire, et donc d’attendre des mois, de connaître le cadre dans lequel il est possible de construire, en terme de surface, de volume, d’affectation, à un endroit donné.

Mais pas à Bruxelles ! Les décideurs politiques expliquent cette « particularité bruxelloise » par le fait que l’urbanisme est une matière trop complexe pour disposer de règles génériques.

Il semble donc qu’il existe bien à Bruxelles, une exception urbanistique, vraisemblablement le pendant naturel de la complexité administrative et institutionnelle de notre Région…

  1. LES MESURES ESSENTIELLES

Continuer la lecture de « Réforme du COBAT : UNE NECESSITE POUR L’URBANISME A BRUXELLES »